Culture : le Sitsit

Écrit par Marion | Le 2 avril, 2018

Plongeon dans la culture finlandaise (plouf) avec une de ses traditions à absolument connaître : le sitsit.

 

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

 

 

 

Le sitsit, c’est un concept traditionnel dans les pays du nord. Concrètement, c’est un gros banquet où on allie chants, alcool (ou non, au choix mais ce n’est pas le mien) et bonne humeur. C’est comme les galas, ou les conscrits pour ceux qui connaissent, mais en différent. En fait il n’y a pas vraiment d’équivalent.

 

Certains disent qu’il y a environ un sitsit par mois à Helsinki, ce qui est plutôt faux. Il suffit de regarder les événements sur Facebook pour voir qu’il y en a facilement 1 ou 2 par semaine. Il y a toujours une bonne raison pour faire un sitsit !

 

 

Cependant ce n’est pas simplement un repas où on boit jusqu’à s’effondrer par terre. Le sitsit est au final très codifié, et il faut respecter différentes règles tout au long du repas.

 

 

 

Règles à suivre

 

 

Dress code

 

 

Spécial Finlande, chic, agents secrets, tout en rouge… A chaque sitsit son thème différent. Libre à chacun de suivre ou non le dress code de l’événement, mais c’est plus amusant si tout le monde joue le jeu.

 

 

 

Placement

 

 

Dans un sitsit, on ne s’assoie pas où on veut à la bonne franquette. Un plan de table est établi à l’avance, et il n’est pas question de le modifier. C’est avant tout un moment de convivialité et de partage, et c’est l’occasion parfaite rencontrer de nouvelles personnes !

Au début, on se demande un peu « qu’est-ce que je fais là ? Je n’aurais pas dû venir », mais au fil de la soirée on se rend compte que ce n’était pas une si mauvaise idée que de participer.

 

 

Écouter et respecter

 

 

Deux règles de base à respecter tout au long du repas (et ça peut être très pénible des fois) :

 

– ne pas parler quand quelqu’un d’autre parle

 

– ne pas manger quand quelqu’un parle

 

 

 

Prise de parole

 

N’importe qui a le droit de prendre la parole dans un sitsit, surtout pour lancer des chansons. Pour cela, il faut se lever tout en tapant sur son verre/une bouteille pour attirer l’attention. Tout le monde écoute alors, et il faut se présenter, et ça prend une ambiance de réunion des alcooliques anonymes.

 

« Bonjour ! Je m’appelle Marion, je suis française !

– Bonjouuur Marioooooon »

 

 

Avec toute l’attention portée sur soi, on peut désormais lancer une chanson, une chorégraphie ou une petite activité pour divertir tout le monde.

 

 

 

 

Trinquer dans le bon ordre

 

 

Il faut déjà savoir qu’on trinque très souvent lors de cette soirée (à chaque fin de chanson, ça va vite). Maaiiis il faut respecter un ordre précis pour trinquer, ce n’est pas drôle sinon.

On commence par trinquer avec notre voisin de gauche, puis ensuite à droite, et on finit par le voisin d’en face.

Et surtout, il ne faut pas oublier de dire « Skål ! » (prononcez Skoll) à chaque fois que vous trinquez !

Aussi étrange que ce soit, on trinque en suédois dans un sitsit finlandais.

 

 

Autre règle pratique

 

 

Il n’est pas autorisé d’aller aux toilettes pendant le repas. Pas de panique, il y a des pauses entre l’entrée, le plat et le dessert, mais au vu du rythme de la soirée, le passage aux toilettes va vite devenir inévitable et surtout de plus en plus souvent !

 

 

 

Les chansons

 

 

 

 

 

Chacun à le droit à un petit carnet en début de repas où sont imprimés les chants qui vont être chantés tout au long de la soirée.

 

Mais quels sont les thèmes des chansons ?

 

 

 

« Qui est le con qui a jeté une pierre dans mon verre de Cognac ? » – Kuka helvetti

 

 

Il y a principalement des chansons sur l’alcool, les lendemains de soirée, des hymnes à l’alcool, mais également des chansons paillardes !

Autant dire que le mot d’ordre de la soirée est la convivialité et la beauferie, mais c’est réellement très drôle quand on est dedans. Et comme on trinque à chaque fin de chanson, l’ambiance est de plus en plus détendue au fil de la soirée.

 

 

(L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération)

 

 

 

 

Le déroulement du sitsit

 

 

 

 

 

Il ne faut déjà pas arriver en retard à un sitsit, respect des règles et rigueur finlandaise sont de mise. Ce qui n’est d’ailleurs pas forcément contraignant, un cocktail d’arrivée est généralement offert !

Une fois tous les invités arrivés, on est priés d’aller dans la salle et de s’asseoir à sa place.

 

Ensuite un ou plusieurs « maîtres de cérémonie » se présentent et dictent les règles du repas. Comme expliqué au dessus, c’est principalement autour du respect, du déroulement du sitsit, comment prendre la parole, enfin toutes les bases d’un bon sitsit.

 

 

 

Le repas commence. Trente secondes après s’être dit bon appétit, on entend quelqu’un taper sur son verre : quelqu’un va parler. On pose alors les couverts et on écoute.

 

 

Première chanson ! On prend le carnet et on va à la page indiquée, et on chante la chanson. Elles sont majoritairement en anglais dans les sitsits internationaux, mais on peut aussi tomber sur des chants en finnois, suédois, ou allemands. Un moyen incontestable de s’améliorer en langues (ou de chanter en yaourt)

 

 

Fin de la chanson, on trinque (gauche, droite et tout droit, sans oublier le Skål !) et on reprend le cours du repas.

 

 

Trente secondes plus tard, nouveau bruit de verre ! On stoppe nos activités et on écoute. Et c’est parti pour une nouvelle chanson ! Une paillarde pour continuer le rythme. Et on trinque, gauche, droite tout droit, Skål !

Puis on recommence à manger.

 

 

Et puis quelques secondes plus tard, nouveau bruit de verre. Vous l’aurez compris, toute la soirée est entrecoupée de chants toutes les 30sec à toutes les deux minutes, il faut donc se dépêcher de manger quand on en a l’occasion. C’est particulièrement pénible pour les plats car ils sont souvent froids quand on arrive à les manger.

 

Il y a des pauses entre l’entrée le plat et le dessert, déjà pour se calmer un peu, et aussi pour en profiter pour aller aux toilettes.

 

 

A la fin du repas, petit plus : on découvre l’alcool local. Korskenkorva, vodka au réglisse, initiation à la culture locale au rendez-vous !

 

 

Pourquoi j’aime les sitsits

 

 

 

 

 

 

Pas parce que je suis alcoolique (stop aux clichés !). J’ai eu la chance de pouvoir en faire assez vite après mon arrivée à Helsinki, organisé par la filière Media and Communication de l’Université. Un repas au final assez international, il y avait aussi bien des finlandais que des gens de tout horizon.

 

C’est une tradition que je trouve conviviale, et qui permet de rencontrer du monde. A table, tout le monde se parle, parce que c’est très rare de tomber à côté de quelqu’un qu’on connaît, et c’est très bien comme ça !

 

Si vous avez la chance de pouvoir découvrir et tester un sitsit, foncez, vous ne le regretterez pas !

 

 

 

 

 

 

Est-ce qu’il existe des soirées similaires par chez vous ? Une tradition locale ou régionale ?

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais publiée, ou utilisée à des fins commerciales. 

Les champs obligatoires sont indiqués avec des *.