Le coût de la vie en Finlande

Écrit par Marion | Le 4 février, 2018

Est-ce que pour (sur)vivre en Finlande il est absolument nécessaire de craquer son PEL ? Est-ce que la vie en Finlande est différente de la vie en France ? Niveau de vie, transports en commun, supermarchés, tout ce que vous avez a savoir sur la vie ici.

 

 

 

Les transports en commun

 

 

Ferry, train, métro, tram et bus. Voici les 5 principaux moyens de transports à Helsinki. Avoir un titre de transport, c’est avoir la possibilité de se déplacer avec n’importe lequel d’entre eux. Du billet simple (1h) au day ticket (jusqu’à 7 jours), il existe un bon nombre de possibilités pour s’adapter à ses déplacements.

 

Le plus compliqué pour moi a été de comprendre l’histoire des régions de transport. Pour faire simple, un billet acheté à Helsinki (Internal) correspondra au transport illimité dans toute la région d’Helsinki (ce qui se limite à la ville). Pour aller à Espoo, Porvoo ou une autre ville alentour, il faut aller acheter un billet Region 2 car on passe dans une autre zone, plus chère d’accès. Il en va ensuite de même pour aller encore plus loin. Le résumé de ce bazar avec une carte des zones disponible sur le site HSL , site des transports en commun de la région.

 

 

 

 

Des indications qui m’auraient été fortement utiles à mon arrivée car j’ai au final fraudé quelques fois en allant à l’aéroport, se situant à Vantaa, et non à Helsinki même. Cela veut dire qu’il faut payer un ticket de Région 2, et ne pas se contenter de son abonnement normal pour Helsinki.

 

Mais j’ai appris de mes erreurs, je ne fraude plus désormais ! (J’espère que la police ne tombera pas là dessus)

 

Tout résident du pays a la possibilité d’avoir un abonnement pour les transports en commun, dont les étudiants. Réductions étudiantes : -50% sur les tarifs normaux

 

 

L’immobilier

 

 

 

Oui, l’immobilier est cher à Helsinki. Beaucoup de jeunes habitent encore chez leurs parents jusqu’à 25-27 ans car les loyers sont assez exorbitants à certains endroits. Les appartements sont aussi difficiles à trouver. Petite chanceuse que je suis, j’ai pu bénéficier d’une place dans une résidence très bien placée au centre de Kamppi, à Domus Academica.

 

Cependant, si on regarde tous les services que j’ai à ce prix là, ce n’est finalement pas si cher.

 

Je ne paye ni eau ni électricité, j’ai une cuisine équipée (UN FOUR !), une femme de ménage qui passe changer mes draps toutes les deux semaines, et enfin, accès au sauna de la résidence. Je suis idéalement placée non loin du centre-ville, à moins de 10mn du métro, près de centre commerciaux et de supermarchés.

 

Un rapport qualité prix au final plutôt pas mal.

 

 

Faire ses courses

 

 

 

 

Habitant en plein milieu de Kamppi, quartier rempli de commerces, autant dire que j’ai étudié tous les supermarchés et comparé tous les prix pour les pâtes. Il existe 4 principales grandes enseignes où l’on peut faire ses courses en Finlande :

 

     – Lidl

 

     – Alepa

 

     – S-Market

 

     – K-Market

 

Ces enseignes sont rangées de la moins chère à la plus chère.

 

 

Il n’est pas compliqué de tomber sur un supermarché, c’est bien simple, il y en a de partout ! A titre d’exemple, il y en a 8 rien qu’à côté de chez moi.

 

Mais attention ! D’un Lidl à un autre, il n’y a pas les mêmes produits ! Je me retrouve parfois à faire 2 magasins de la même enseigne différents.

Sacrée logique.

Je vais en effet au Lidl. Non pas parce que c’est un supermarché que je connais, parce qu’il existe aussi en France. C’est simplement que c’est le moins cher. Et de loin. Pour avoir fait le tour, les prix varient parfois du simple au double pour des critères d’achats égaux.

 

ex. Concombre au Lidl : 1.99€/kg | Concombre au K-Market : 3.99€/kg

 

Cependant, le K-Market -bien que plus cher- est bien plus varié et mets à disposition une très grande gamme de produits. C’est ainsi que j’ai pu trouver une bonne bûchette Soignon (Je t’aime France ♥) pour une salade de chèvre chaud. Mais le choix se paye, et les prix sont très facilement gonflés car beaucoup de produits n’étant disponible qu’au K-Market, il n’ont pas de concurrence de prix. Ils peuvent donc en fixer des plus ou moins hauts car ils ont le monopole (et oui j’ai suivi mes cours d’économie).

 

Bars et Restaurants

 

 

 

 

 

Je suis en Erasmus, que ma vie étudiante doit être folle !

 

C’est un peu plus nuancé. Ici, la moyenne pour une pinte de bière dans un bar est de 5€. On monte très facilement à 7-8€, mais on peut trouver des happy-hours à 3€50. Il suffit d’avoir les bonnes adresses. Quand on en vient aux cocktails, l’addition devient un peu plus salée. On paye très vite 12€-15€ pour des mojitos. Mais ce n’est pas comme si c’était moins cher en France.

 

Pour ce qui est des restaurants, c’est un peu plus particulier. Si on va au restaurant le soir, ou bien qu’on commande simplement à la carte, les tarifs seront correct mains dans une gamme de prix moyenne. Une soupe se marchande 10€, ou une assiette de poisson 15€.

Il existe cependant une tendance assez particulière dans la ville. Il s’agit des Lounas Buffet. Traduisez « Déjeuner Buffet ». La plupart des restaurants fonctionnent avec ce type de carte le midi. Il s’agit des buffets à volonté.

La joie. La vie.

Pour une moyenne de 12€, on peut manger le midi des buffets à volonté dans tous types de restaurants. Chinois, Grec, Africain, sans oublier les sushis à volonté (et oui !), il y en a pour tous les goûts.

Sûrement l’une des meilleures choses à envier à la Finlande.

 

 

 

En conclusion

 

 

On part avec l’idée reçue que « les pays du Nord, c’est cher ». Il y a là dedans une part de vérité. Après tout est relatif. Si on compare Helsinki à une autre capitale comme Paris, Helsinki est tout à fait abordable, beaucoup de choses sont moins chères qu’à Paris.

Cependant si l’on compare Helsinki a une ville de taille équivalente en France, tout à fait au hasard Lyon, alors oui, la capitale finlandaise peut être considérée comme chère.

 

 

Après il faut remettre tout dans son contexte. Helsinki est, il ne faut pas l’oublier, une capitale. De là, il est concevable que les prix soient chers. Surtout quand on sait que près de 620 000 personnes habitent à Helsinki, et plus d’un millions de personnes se trouvent dans la région d’Helsinki. Ce qui représente 1/5 du pays.

La Finlande est également un pays froid, où sauf les pommes de terres, les champignons et les baies, pas grand chose ne pousse. L’importation est donc très commune, que ce soit pour les légumes ou autres produits du quotidien. Ce qui explique le peu de choix, mais également les prix très vite excessifs.

 

Après le côté financier n’est pas un problème, il suffit de choisir ses priorités. Je suis devenue semi-végétarienne à cause du prix de la viande, mais au moins je voyage. J’ai simplement choisi où mettre mon budget.

 

 

Et vous, quelles sont vos priorités ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais publiée, ou utilisée à des fins commerciales. 

Les champs obligatoires sont indiqués avec des *.